Osez la méthode Fukuoka au potager bio

La méthode d’agriculture naturelle du japonais Masanobu Fukuoka est facile, pratique et économique. Elle consiste essentiellement, mais pas seulement, à mélanger les graines avec de l’argile afin de constituer des boulettes d’argile et de les laisser sécher. Une fois sèches, elles seront disséminés sur la parcelle. Avec les pluies, l’argile “fond” et les graines germent. Osez, vous aussi, la méthode Fukuoka !

La technique Fukuoka peut être utilisée sur de grandes surfaces, comme le professeur Fukuoka, ou tout simplement pour cultiver vos propres plantes dans des jardinières ou des pots. Ce système d’agriculture naturelle, en citant ses propres mots, est une culture naturelle basée sur la modération ou l’absence de l’intervention humaine“. 

La méthode de plantation fonctionne essentiellement avec la nature et non contre elle. Fukuoka a développé son étude en se basant sur son intuition que la plupart des travaux agricoles réalisés par les humains exigent beaucoup d’efforts inutiles. Il met donc l’accent sur le non-faire ou sur une très faible intervention de l’homme en faisant en sorte que la nature améliore les résultats par elle-même, dans des conditions optimales de culture. Le système suppose donc une vision plus large de la relation entre processus agricoles et phénomènes naturels.

Fukuoka

Les principes de travail de la méthode Fukuoka

  1. Ne pas labourer : de cette façon, la structure et la composition du sol avec ses caractéristiques parfaites d’humidité et de nutriments sont maintenues ;
  2. Ne pas utiliser d’engrais ni de produits chimiques : la fertilité du sol est régénérée comme dans n’importe quel écosystème non contrôlé par l’homme ;
  3. Ne pas éliminer les mauvaises herbes ou utiliser d’herbicides : l’interaction des plantes enrichit et contrôle la biodiversité d’un sol ;
  4. Ne pas utiliser de pesticides : la présence d’insectes peut s’équilibrer naturellement ;
  5. Ne pas tailler : laisser les plantes suivre leur cours naturel ;
  6. Ne pas arroser : c’est la pluie qui doit satisfaire les besoins en eau des plantes. 

 

Fukuoka

Les semis en boules d’argile

La semence devra être protégée dans une boule d’argile pour éviter les agressions avant la germination. L’objectif est de mélanger les graines des variétés que vous souhaitez cultiver avec celles d’autres plantes (du trèfle blanc essentiellement) qui germeront rapidement et créeront une fine couche qui protège le sol du soleil.

Il convient de mélanger vos ingrédients de cette façon et dans les proportions suivantes : 1 tasse de graines (ou toute autre unité de volume), 3 tasses de compost, 5 tasses d’argile. Pulvérisez avec de l’eau (uniquement en quantité suffisante) pour obtenir une boule d’argile avec une certaine consistance. Les boules d’argile doivent ensuite sécher au soleil sur du papier journal.

Fukuoka

Mélange de graines

Fukuoka

Les boulettes d’argile obtenues

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

14 reflexions sur “Osez la méthode Fukuoka au potager bio

  1. jadin

    Bonsoir JULIA.
    Je ne vois pas beaucoup l’intérêt de cette méthode à part pour les semis d’engrais vert et encore !!!!!!, il va y avoir un amas de graines à l’endroit ou tombe la boule, ou alors je n’ai pas compris le principe.
    Bien jardinalement André.
    Les salades ont été semées hier et demain tomates poivrons aubergines suivant la lune
    je n’y crois pas beaucoup mais a défaut d’autre chose autant faire avec !!!!!!!
    Je te tiens au courant des résultats.

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonsoir André,
      Il faut disposer les petites boulettes à une certaine distance. Après, l’argile fond et les plants prennent racine. Par contre, il ne faut mettre qu’une seule graine dans la boule d’argile quand ce sont des gros plants. Après, pour les salades, les carottes…, tu peux en mettre plusieurs que tu éclairciras par la suite 🙂 En fait, le but de l’argile est de protéger les petits plants au début contre les intempéries, les oiseaux…

      J’attends les résultats de tes semis 😉

      À bientôt !

    2. Richard Bourdeau

      Les bombes de semences à l’oigine était utilisé dans un cycle de production de blé, d’orge et de riz. C’est le riz que monsieur Fukuoka enrobait d’argile et qu’il répandait sur le sol et le couvrant ensuite de la paille du blé récolté après battage et vanage. Lesol était couvert effectivement de trèfle et cela lui a permis de régénérer une sol de culture de patate complètement lessivé et abandonné! Je vous invite à relire attentivement La révolution d’un seul brin de paille. Cette année je vais pratiquer cette technique qui produit et qui nourrit le sol.

      1. Julia Auteur de l'article

        Bonjour Richard,

        Merci beaucoup pour tous ces compléments d’information ! 🙂
        N’hésitez pas revenir nous parler de vos résultats !

        À bientôt !

  2. Domi du jardin des collines

    Bonsoir à tous

    J’ai animé un atelier Bombe à graine avec les enfants d’un centre de loisir à Volx dans le 04 on a confectionné pas loin de 800 boules avec une multitude de graines dedans que l’on a disiminé un peu partout dans nos jardins , village et cimetière.
    j’ai hâte de voir le résultat
    Belle soirée à tous

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonsoir Domi,

      Waw, 800 bombes à graines ! Je suis certaine que les résultats seront au rendez-vous ! 🙂
      N’hésitez pas à revenir nous en parler !

      A bientôt !

  3. roger

    il y a longtemps, des semenciers vendaient les graines dites alors enrobées pour éviter le désherbage notemment dans les semis de carottes.

  4. Pingback: La méthode Fukuoka – Spotjardin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge