Les 10 prédateurs les plus efficaces au potager

Votre potager biologique regorge de nombreux prédateurs qui s’alimentent principalement d’insectes, de ceux qui peuvent parfois nuire à nos cultures. Voici le Top 10 des prédateurs “les plus voraces” et les plus efficaces qu’il convient d’attirer dans notre potager. 


1. La chrysope 

La larve de chrysope est une experte en matière de pucerons. Avec leurs grandes mâchoires, elles piquent les pucerons et extraient tout le liquide. Dés que la larve se transforme, elle s’accouple et pond des œufs sur d’autres plantes envahies par des pucerons, s’assurant ainsi d’un avenir alimentaire pour sa progéniture.

Chrysope - prédateurs

2. La coccinelle

La coccinelle est un autre grand prédateur. Il existent de multiples espèces qui s’alimentent chacune de différents types d’insectes, comme les cochenilles, les pucerons, voire même jusqu’aux champignons !

3. Les guêpes parasitoïdes

Ces guêpes pondent des œufs à l’intérieur de leurs proies, provoquant une mort certaine. Aleurodes, chenilles, pucerons, cochenilles : chaque guêpe est spécialisée dans la chasse d’une espèce d’insectes particulière. 

4. Les guêpes prédatrices

Les guêpes prédatrices parcourent tout le jardin, feuille par feuille, à la recherche de pistes ou d’autres nuisibles pour les capturer et les ramener dans leurs nids. Dans ce groupe, de nombreuses guêpes fréquentent notre jardin et nichent à proximité de nos cultures. Elles peuvent parfois être agressives si elles sont perturbées, comme la guêpe à papier, qui vit dans un nid qu’elle fabrique à partir de cellulose.

Guêpes - prédateurs

5. Les syrphes

Ce sont des mouches chasseuses de tous les insectes qui sont “faibles”, comme les pucerons, les larves de mouche blanche, les cochenilles… 

6. Les acariens

Ce sont de minuscules arachnides qui parcourent continuellement nos plantes à la recherche d’autres acariens, telles que l’araignée rouge. L’Amblyseius swirskii est le plus commun des acariens prédateurs. 

7. La mouche voleur 

Promachus latitarsatus est une espèce de mouche de la famille des Asilidae. C’est une grosse mouche qui se nourrit d’autres insectes comme les chenilles, qui peuvent représenter le double de sa taille.

8. Les hémiptères

La majorité de ceux qui se trouvent dans ce groupe sont des insectes piqueurs, spécialisés dans la chasse d’autres insectes. Grâce à leur appareil buccal adapté pour la succion, ils injectent le poison dans la victime et sucent tout le jus.

Hémiptères - prédateurs

9. Les araignées

Il y a beaucoup d’araignées, de différentes formes et couleurs, adaptées aux différents habitats qui peuvent se former dans notre jardin. Depuis celles qui vont sur les fleurs, en passant par celles qui tissent leur toile et qui attendent patiemment, jusqu’aux araignées qui se promènent tout simplement à la recherche de quelque chose à “grignoter”.

10. Les mantes

La mante devrait être présente dans tous les jardins. Même si cette dernière n’est pas la plus efficace pour lutter contre les insectes nuisibles parce que seul un petit nombre de larves atteignent l’âge adulte, elle peut consommer de grandes quantités d’insectes. En particulier les femelles, qui ont besoin de manger pour pondre leurs œufs.

Mante - prédateurs

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

20 reflexions sur “Les 10 prédateurs les plus efficaces au potager

  1. Biteau Françoise

    Bonjour,
    à part les mantes religieuses (elles ne vivent pas dans ma zone géographique), et peut-être la mouche voleur que je ne connais pas, je vois en effet évoluer tous ces autres insectes mais ça n’empêche pas pour autant l’invasion de pucerons, ce n’est qu’un aspect de la “lutte” me semble-t-il mais pour l’instant je n’ai pas vraiment de solution, je laisse les plants qui attirent les pucerons (pourquoi un plant est couvert de pucerons et celui d’à côté non???) et me contente des autres. A part la piéride je n’ai pas trop d’attaques de chenilles, elles semblent plus raisonnables (à moins que ce ne soient les mésanges du nichoir qui régulent efficacement ces petites bêtes).
    Merci pour cette article qui complète nos connaissances
    Françoise

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Françoise,
      Merci pour votre témoignage 🙂 Les insectes prédateurs représentent en effet qu’une part, non négligeable, dans la recherche de l’équilibre écologique. La prévention en est encore une autre…

      À bientôt !

  2. Darna

    Merci Julia et les autres pour les conseils avisés. J’attendrai donc impatiamment le prochain article. Avant de vous quitter, je vous invite à faire prochainement votre récolte de sève de bouleau….

    1. Julia Auteur de l'article

      Merci Darna 🙂 Je vous donne rendez-vous très bientôt !
      Peux-tu nous en dire plus sur la récolte de sève de bouleau ?

  3. marie

    Merci beaucoup pour cet article, j’aimerai aussi connaitre le milieu favorisant la venue de ces auxiliaires et en savoir plus sur la multitude d araignées grimpantes, rampantes qu l on peut croiser dans le jardin parfois vraiment minuscules…🏡

    1. Julia Auteur de l'article

      Merci Marie pour votre commentaire 🙂
      La suite de l’article, qui expliquera comment favoriser ces auxiliaires, sera publié très bientôt !

  4. Jean-Michel

    Un auxillaire toujours oublié et pourtant grand destructeur de limaces, de pucerons et autres c’est le staphylin, un genre d’insecte noir, longiligne, avec d’énormes mandibules et qui soulève sa queue (façon scorpion) lorsqu’il se sent agressé

    1. Julia Auteur de l'article

      Merci beaucoup Jean-Michel pour ces informations ! Encore un insecte fort intéressant 🙂 Un deuxième article s’impose… 😉

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Robert,
      En effet, les gendarmes sont précieux au potager ! Il se nourrit de plantes, d’œufs d’insectes, de pucerons et de cochenilles. Il joue un rôle important dans la décomposition des végétaux et dans la lutte contre les parasites 🙂

      A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge