Comment prévenir les maladies au potager bio ?

L’observation et l’envie d’apprendre sont fondamentales pour mettre en place les pratiques nécessaires pour pouvoir éviter, ou tout du moins minimiser, la prolifération de maladies dans nos potagers biologiques. Utiliser des techniques d’agroécologie, choisir des variétés autochtones, favoriser le développement de la faune auxiliaire, etc.. est vital pour, non seulement éviter les maladies, mais aussi pour produire des légumes sains de façon durable. 

Mieux vaut prévenir…

Il est logique que, si nous maintenons les plantes saines, celles-ci pourront mieux se défendre face aux éventuelles maladies. Il est donc fondamental de créer un sol riche en nutriments pour que celui-ci puisse alimenter et offrir tous les besoins alimentaires dont les plantes ont besoin. La fertilité de la terre va directement influer sur la santé des plantes. Si l’apport en nutriments n’est pas équilibré, les plantes subiront alors des manques en macro ou micronutriments et cette situation se reflétera par une plus grande apparition de maladies. 

DSC08554 La gestion des maladies en agriculture biologique réunit des techniques et pratiques afin de maintenir les cultures saines à moyen et long terme. En effet, elle ne se limite pas uniquement au contrôle d’une maladie à un seul moment donné. Il faut étudier et trouver la cause et les facteurs puis soigner la plante depuis la racine. Rappelons qu’une maladie est la croissance disproportionnée d’organismes ou de parasites qui occasionnent de graves dommages aux cultures. Au sein des différentes techniques que nous pouvons utiliser pour protéger nos cultures des maladies, nous pouvons citer : 

  • L’équilibre entre parasites et prédateurs ;
  • Les amendements organiques ;
  • Les polycultures et la mise en place de rotations et d’associations de cultures ;
  • L’utilisation des extraits de plantes et de minerais pour un contrôle biologique ;
  • Le choix de variétés autochtones plus résistantes.

Des plantes pour prévenir les maladies

Je vous donne ici quelques plantes que vous pouvez utiliser pour prévenir et pour combattre les maladies. 

  • La camomille (Matricaria chamomila)
    Cette plante est capable d’améliorer la résistance des cultures face aux maladies telles que le mildiou. Pour cela, il  convient de préparer une infusion durant 10 minutes, la laisser reposer 30 minutes et l’appliquer directement, sans avoir besoin de la diluer. Comptez 50 grammes de fleurs sèches pour chaque 10 litres d’eau.

Afficher l'image d'origine

  • L’ortie (Urtica urens)
    C’est une plante très avantageuse parce qu’elle permet de fortifier les cultures spécialement pour lutter contre les insectes qui s’alimentent de la sève. Ici, toute la plante est utilisée à l’exception des racines. Comptez 1 kg de plante fraîche pour chaque 10 litres d’eau. Mettez ce mélanger dans un récipient non métallique, et laissez ainsi durant 48 heures. Après l’avoir filtré et avant de l’utiliser, diluez 1 litre du purin d’ortie dans 10 litres d’eau. Appliquez sur les plantes en fin d’après-midi. Si vous utilisez de l’ortie sèche, vous aurez alors besoin que de 150 grammes de plantes. 

Orties-maladies

  • Les écorces d’oranges
    Elles vous seront d’une grande utilité pour repousser les pucerons, cochenilles et fourmis. Faite simplement bouillir deux verres d’eau pour chaque écorce d’orange moyenne. Laissez reposer durant 24 heures, filtrez et appliquez directement avec un pulvérisateur sur les plantes, le soir. 

Orange - maladies

  • Les feuilles de tomate et de pommes de terre
    Elles vous serviront principalement à repousser les larves. Les alcaloïdes contenues dans les solanacées repoussent non seulement ces insectes mais, de plus, elles attirent leurs prédateurs. Laissez simplement macérer 100 grammes des feuilles de tomate ou de pomme de terre dans 1 litre d’eau durant 24 heures. Filtrez et diluez avec un autre litre d’eau. Le soir venu, pulvérisez tant sur les feuilles que sur le sol. 

Feuilles tomates - maladies

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

6 reflexions sur “Comment prévenir les maladies au potager bio ?

  1. Franck 06

    Merci pour cet article,qui m’a appris que les écorces d’oranges sont utile au potager.
    J’en profite pour souhaiter au “potager de madore” et a tous les siens,famille et amis une belle année potagère et la sante,réussite pour tous.
    Prévenir plutôt que guérir est une belle perspective.
    Franck 06 Articles récents…Protection et paillageMy Profile

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Franck,

      Effectivement, on ne pense pas souvent à conserver les écorces d’orange pour le potager 🙂
      Merci beaucoup pour vos vœux ! Très belle année 2016 à vous, au jardin comme dans la vie !

      A bientôt,

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour,

      Vous avez tout à fait raison : les écorces de citron (et d’agrumes en général) sont utiles au potager notamment pour chasser les fourmis et les pucerons des rosiers notamment, mais aussi pour éloigner les limaces.
      Ces écorces de citron sont aussi un très bon engrais naturel, que vous pouvez enfouir directement dans la terre de votre potager. Je n’ai jamais testé mais n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience !

      A bientôt !

  2. léane

    bonsoir, je découvre avec un réel intérêt et plaisir votre blog . petite question ,… surtout à l’affût de conseils ,! nous avons un petit potager donc evidemment la rotation est souvent un casse tête , la terre est nourri , compost , et fumier de cheval , mais il y à focément des carences puisque malgrés les traitements preventifs nous nous retrouvons assez vite avec de l’oïdium sur tomates et courgettes , nous sommes dans le sud de la france . merci….. ben pour tout !!!! bonne soirée

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonsoir Léane,

      Bienvenue à Madorre donc ! Je suis ravie de vous compter parmi mes lectrices ! 🙂

      Si vous avez un petit potager et que vous ne pouvez pas appliquer la rotation des cultures, je vous conseille surtout et avant tout la pré-ven-tion ! Dans le cas de l’oïdium, respectez un espacement suffisant entre les plants et enlevez les feuilles atteintes dès leur apparition.
      Je peux également vous conseiller le lait. Mélangez 1/2 litre de lait à 4,5 litres d’eau (total 5L) et pulvérisez toutes les semaines jusqu’à disparition totale !

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge