#1 3 questions sur… le ver de terre

Voici le premier article d’une longue série de questions/réponses autour du potager biologique : légumes, insectes, plantes et fleurs, etc : de nombreux sujets seront abordés de manière plus “décalée” qu’à l’ordinaire. Pour ce premier épisode, consacrons-nous à nos amis les vers de terre !ver fait les cent pas

lisez ceci  Question 1 : comment sont formés les vers de terre ?

Les vers de terre ne possèdent ni appendice, ni yeux et leur bouche ne renferme aucune dent. Ils respirent à travers leur peau car ils n’ont pas de poumons et de nez. C’est elle qui leur permet de pouvoir rester sous terre pendant de longues périodes, du moment qu’elle reste humide en permanence.

Vous le voyez, les vers de terre n’ont finalement pas grand chose en terme d’anatomie ! très drôle Mais, rassurez-vous : le ver possède 4 cœurs et 3 paires de reins ! Ils sont dotés d’un appareil digestif très spécialisé pour consommer une multitude de résidus du sol provenant de la décomposition des matières organiques et minérales. Cet appareil si perfectionné et efficace est capable de transformer tout cela en humus. En 1 an, la globalité des vers de terre peut produire jusqu’à 500 tonnes de déjections par hectare. 

Sachez que, même si les vers de terre n’ont pas d’yeux ou d’oreilles, ils se repèrent à travers leurs cellules très sensibles à la lumière et à leur environnement (notamment aux produits chimiques). Smilie agite son doigt de gauche à droite pour signifier sa désaprobation face au carnage des animaux On peut trouver 30 individus/m² dans une prairie, 250 individus/m² dans une forêt de feuillus et jusqu’à 500 individus/m² dans un pâturage !

Vers de terre

lisez ceci  Question 2 : les vers de terre “repoussent-ils” ? 

La capacité du ver de terre à « repousser » est appelée la régénération, un mécanisme de défense qui les aide à survivre. La partie qui a été arrachée mourra, mais la tête et la partie antérieure du ver de terre survivront et seront régénérées. Pourquoi ? Tout simplement parce que le premier anneau, le prostomium, et le dernier, le pygidium, sont les seuls à porter des organes vitaux. En revanche, il n’y a aucune chance que vous vous retrouviez avec deux nouveaux vers de terre !

Mais des conditions d’humidité au niveau du sol sont nécessaires pour qu’un ver de terre de terre survive et se régénère. Les vers de terre de terre peuvent survivre à des températures de 50 à 70 degrés Fahrenheit (10-21°C). Si le climat est froid ou sec, les vers de terre de terre ne seront pas actifs. Si un ver de terre de terre s’expose à la lumière du soleil durant une longue période, il sera paralysé et mourra s’il ne revient pas à un climat humide. meteo

lisez ceci  Question 3 : comment les vers de terre se reproduisent-ils ? 

Ces petites créatures ont le sang froid, naissent sous forme de cocons avant d’éclore et sont hermaphrodites (chaque ver est à la fois mâle et femelle). Après la reproduction, le ver de terre laisse les nutriments et l’oxygène nécessaires au développement du cocon qui croît à l’intérieur du second ver de terre. Quand les nutriments ne sont plus suffisants, l’embryon est libéré et reçoit directement l’oxygène à travers la peau. Ce cocon glisse progressivement vers la tête du ver de terre. Il faut attendre quelques semaines à plusieurs mois pour que les jeunes vers de terre éclosent. Le ver de terre commun s’accouple une fois par an en formant 5 à 10 cocons contenant chacun 1 œuf. Un ver de terre peut vivre jusqu’à 10 ans ! ver fait les cent pas

J’espère que ce premier épisode des “3 questions sur…” vous a plu ! N’hésitez pas à le partager et à me donner votre avis dans les commentaires ! Quel autre sujet souhaiteriez-vous voir aborder dans le prochain épisode lumiere

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

16 reflexions sur “#1 3 questions sur… le ver de terre

  1. Yannick (Au potager bio)

    Salut Julia,
    Article super intéressant comme d’habitude 😉 Penses-tu aborder dans les “3 questions sur …” comment les favoriser dans la terre de nos jardins-potagers, leur rôle dans l’aération du sol et comment préserver leur galerie ? Cela pourrait être 3 questions intéressantes à traiter pour les personnes qui débutent dans le jardinage biologique 😉

    Merci encore à toi, j’ai beaucoup appris dans ton article …
    Amitiés
    Yannick Hirel
    Yannick (Au potager bio) Articles récents…Culture de la bourrache au potagerMy Profile

    1. Julia Auteur de l'article

      Salut Yannick,

      Merci pour ton commentaire 🙂
      Effectivement, les vers de terre méritent un article entier tellement ils sont importants pour le jardinier ! Des questions auxquelles je répondrai très bientôt ! 😉

      Amitiés.

  2. Miren

    C’est fascinant la vie souterraine et la naissance des bébés lombrics est aussi émouvante que celle des poussins! Je n’avais jamais remarqué leurs cocons, j’y serai attentive à l’avenir (et à la belle saison!)

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Miren,

      Merci pour votre commentaire 🙂
      Effectivement, on ne prête pas forcément attention à tout cela lorsque nous jardinons… Revenez nous voir sur le blog si vous apercevez des “cocons” ! 😉

      A bientôt !

  3. jadin

    Comme d’habitue très bon article sur les lombrics malgré mon age j’ai encore appris quelque chose continue nous passerons un hivers bien au chaud en lisant tes articles.
    Bien jardinalement.
    André.

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour André,

      Merci beaucoup pour votre commentaire, cela me fait chaud au cœur 🙂 J’espère vous apporter encore de belles lectures tout l’hiver…

      A bientôt !

  4. martine

    Article très intéressant, j’ai beaucoup appris sur la reproduction des vers de terre. A chaque fois nous les enterrons dès qu’on en voit dans les allées du jardin
    Martine

    1. Julia Auteur de l'article

      Merci beaucoup Nancy ! 🙂 Je suis ravie que ce premier épisode des “3 questions sur…” vous plaise ! N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez que je traite d’un sujet en particulier…

      A bientôt !

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Elisabeth,

      Ahah, il est vrai que les vers de terre ne plaisent pas forcément à tout le monde… Je suis ravie de votre retour sur ce premier épisode des “3 questions sur…” 🙂

      A bientôt !

  5. Quentier

    Merci Julia pour cet article et de rappeler que cet être vivant est indispensable pour la vie sol, avec les bactéries et les champignons. C’est lui qui remonte de nombreux minéraux essentiels dont le calcium par exemple, de la roche mère vers la surface du sol. C’est lui qui fait le lien entre les argiles et l’humus. D’où aussi, ne jamais enfouir la matière organique sinon ça les asphyxie et donc ça les tue.

  6. Daniel

    Bravo pour cet article qui demande la suite !! superbe vidéo de naissance, j’espère que les parents se portent bien. Il va falloir aussi se mobilier contre l’utilisation du motoculteur, coupeur de vers de terre !

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Daniel et merci pour votre commentaire 🙂 Vous avez raison : les motoculteurs son de vrais destructeurs de biodiversité et encore bien trop présents dans les jardins…

      A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge