Cultivez la mélisse au potager bio

La mélisse : je suis certaine que vous en avez un petit pied qui pousse dans votre jardin 😉 Si ce n’est pas le cas, Aurélien du blog Tous-au-potager vous fait découvrir cette plante aromatique et médicinale qui mérite une grand place dans votre jardin potager bio. 

La mélisse officinale (Melissa officinalis), également appelée « citronnelle », « mélisse citronnelle » ou plus joliment encore « piment des abeilles », est à ne pas confondre avec cette plante également appelée citronnelle (Cymbopogon citratus) dont on consomme les tiges et dont l’utilisation est courante dans la cuisine asiatique.

La mélisse est une plante aromatique et médicinale, vivace, qui fait partie de la famille des Lamiacées. Froissez ses feuilles et elle dégagera un parfum citronné doux des plus agréables.

Mélisse

Mélisse en arrière-plan, camomille et capucine au premier plan

I. Ses propriétés

La mélisse a de multiples propriétés sur la santé :

  • Sédative et relaxante, elle calme l’anxiété et le stress et peut être utilisée en cas de troubles mineurs du sommeil (en infusion)
  • Antispasmodique et digestive, elle peut être utilisée en cas de digestion lente, de ballonnements (en infusion)
  • Antivirale, toutefois il faut utiliser un extrait aqueux

II. La cultiver

Semis et multiplication

Semez en godet, entre avril et juin, veillez à maintenir le terreau humide le temps de la levée. La mélisse se ressème naturellement par la suite. La multiplication par éclat de touffe est très simple à réaliser et permet une reprise rapide, à faire à l’automne ou au printemps.

Quel emplacement ?

La mélisse trouvera sa place dans un massif de vivaces, une plate-bande de plantes aromatiques, au verger, ou bien encore associée aux légumes (voir ci-dessous). Elle préférera un sol fertile et frais. Pour l’exposition la mélisse se plait au soleil ou à la mi-ombre.

L’associer aux légumes

Associer la mélisse aux légumes du potager permet à la fois d’attirer des auxiliaires (dont des pollinisateurs) et de repousser des ravageurs. C’est ce que j’ai testé il y a deux ans avec les choux (voir le lien). Soyez tout de même attentif car la mélisse est une vivace difficile à déloger à partir de la seconde année de culture.

Mélisse

Mélisse associée à diverses plantes (cosmos, choux, capucine)

III. La récolter, la consommer et la sécher

On récolte de préférence des jeunes pousses que l’on consomme généralement en tisane. Détachez éventuellement les feuilles de la tige au moment de l’infusion. Si vous n’infusez pas directement mettez les tiges dans un verre d’eau car une fois cueillie la mélisse se dessèche rapidement.

On peut aussi la consommer en boisson rafraîchissante (made in Julia), bienvenue l’été.

Il est pratique aussi de la faire sécher pour en consommer durant l’hiver. Pour cela, commencez par cueillir des tiges, lavez-les, essorez-les bien (essoreuse à salade et sopalin) puis formez un bouquet que vous suspendez la tête en bas dans un endroit ombragé. Dix à quinze jours plus tard, lorsque les feuilles sont bien sèches effeuillez-les et conservez dans un pot en verre ou un sachet à l’abri de la lumière.

Jusqu’au 16 Octobre, tentez de gagner l’un des 10 livres numériques mis en jeu ! Pour participer, c’est juste ici !

Manuel pour un potager productif chez vous

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

2 reflexions sur “Cultivez la mélisse au potager bio

  1. rico

    Merci pour cet article, en tous les cas pour ceux qui comme moi on un peu du mal à trouver le sommeil, une bonne infusion de mélisse vous fera dormir comme un bébé. cdlt Rico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge