Méthodes naturelles pour limiter les pucerons

Des feuilles déformées avec des traces collantes à la surface ? Des petits insectes souvent nombreux accrochés aux tiges ou en dessous des feuilles ? Pas de doute : vous avez affaire à une attaque de pucerons. Mais que font ces petites bêtes sur les plantes ? 

#1 De l’utilité des pucerons


Les pucerons sont régulateurs de croissance. Si vous observez les pucerons, ils sont toujours sur l’extrémité d’une pousse, la plus tendre. Ces insectes suceurs se nourrissent de la sève des plantes, ce qui affaiblit alors ces dernières. En plus, les pucerons sécrètent un liquide sucré et collant : le miellat. Souvent, on dit que la plante pleure. 
Le miellat peut également favoriser le développement de fumagine, un champignon noir qui recouvre le feuillage et empêche la photosynthèse. 

Trace de fumagine
Le premier réflexe de certaines personnes est de pulvériser un insecticide au plus vite ! Mais pas de panique, il faut relativiser ! La meilleure solution, c’est encore d’observer la situation avant d’agir.

#2 Des méthodes écologiques  


Quand les prédateurs naturels ne sont pas là, la plante peut être envahie et risque de dépérir. Il est vrai que les pucerons se reproduisent rapidement jusqu’à ce qu’une véritable colonie envahisse la plante.

Il n’existe pas une mais plusieurs méthodes pour empêcher les invasions de pucerons dans le jardin. Si l’on observe pas d’insectes prédateurs, un traitement à base de savon potassique ou végétal peut alors être envisagé. Afin d’augmenter l’efficacité, ajoutez un peu d’huile de colza. 

Sachez également que l‘azote est un facteur aggravant. Plus vous mettez de l’azote au pied de vos arbres, arbustes ou fleurs, plus il y a de chance d’avoir des pucerons.  

Ce sont surtout les larves de coccinelles qui consomment les pucerons : une cinquantaine par jour s’il s’agit de nos bonnes vieilles coccinelles indigènes ou une centaine par jour pour les coccinelles asiatiques ! 

Bon appétit !
Il existe également un autre insecte qui ressemble à une petite abeille ou à une petite guêpe : les syrphes dont les larves consomment aussi une grosse quantité de pucerons.

Une autre méthode est tout simplement d’imiter la pluie et d’arroser violemment les pucerons. 
On peut aussi se servir des plantes pour attirer les pucerons comme les capucines ou les lavandes : le temps que ces dernières sont dévorées par les pucerons, ils n’attaquent pas les plantes que vous voulez conserver.

Décoction de feuilles de rhubarbe
Au moment de la récolte de vos pétioles de rhubarbe, faîte macérer 1 à 1,5 kg de feuilles dans 1L d’eau. 
Au bout de 72 heures, pulvérisez cette décoction après l’avoir filtré. Les feuilles de tomates ont également les mêmes effets.  

#3 Un équilibre à respecter 


Ne cédez pas à la panique dés qu’une attaque de pucerons s’étend sur vos rosiers. 

Quoi qu’il en soit, on a quand même besoin d’un peu de pucerons dans le jardin, ne serait-ce que pour nourrir nos coccinelles ! 

La nature est bien faîte : s’il y a des pucerons, il y a des coccinelles qui vont réduire la quantité de pucerons ! Derrière ces dernières, il y a toujours les fourmis qui sont les “éleveurs” de pucerons et qui sont là pour les surveiller. Une fois que l’on a compris cet équilibre, on peut déjà se débarrasser en partie des attaques de pucerons.

En petit nombre, les pucerons ne présentent pas de vrais problèmes. Au contraire, ils attireront leurs prédateurs naturels comme les coccinelles. Et puis, elles ont des amies : la syrphe et la chrysope. Elles aussi, lorsqu’elles sont jeunes, se régalent également de pucerons. 

Une chrysope

Mais envisagez un traitement en dernier recours ! Le problème peut parfois être vite résolu en écrasant simplement les pucerons avec les doigts ou en les arrosant avec un jet d’eau ! Et rappelez-vous : lorsque vous jardinez sans pesticide, vous pouvez accueillir de nombreux alliés à vos côtés. Les pucerons ont du souci à se faire ! 

Cet article vous a intéressé ? Rejoignez la newsletter de Madorre et profitez des articles en avant première !

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

Une réflexion au sujet de “Méthodes naturelles pour limiter les pucerons

  1. Web Hosting

    Pour liminer les pucerons, ajouter un peu de vinaigre dans votre pulv risateur d’eau. Tout comme le savon de Marseille r p , ces petits trucs restent naturelle et infaillible. J’ai test ! Tina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge