J’installe une ruche dans mon jardin

C’est parti pour refaire un petit tour parmi les trésors bibliographiques proposés par les Editions Terre Vivante. Claude Merle, “horticulteur de métier et apiculteur de passion“, et Rémy Bacher, maraîcher bio et journaliste, ont consacré le livre “J’installe une ruche dans mon jardin” à nos amies les abeilles. Un thème différent de celui du potager bio à proprement dit mais les deux sujets sont indéniablement liés.





En guise d’apéritif…

C’est parti pour refaire un petit tour parmi les trésors bibliographiques proposés par les Editions Terre Vivante. Chaque jardinier que nous sommes avons déjà aperçu parmi nos rocailles de lavandes, nos fleurs de courgettes du potager et nos fleurs estivales une multitude d’abeilles ! Et ce n’est pas sans nous procurer une certaine joie lorsque nous les voyons s’affairer à transporter leur petite pelote de pollen au bout des pattes. Et bien c’est à elles que Claude Merle, “horticulteur de métier et apiculteur de passion“, et Rémy Bacher, maraîcher bio et journaliste, ont consacré le livre “J’installe une ruche dans mon jardin“. Un thème différent de celui du potager bio à proprement dit mais les deux sujets sont indéniablement liés.

L’entrée : la quatrième de couverture 

“Une abeille qui butine, ce sont des milliers de fleurs pollinisées, des potagers riches en légumes et en fruits…
Élever soi-même une (ou plusieurs) ruches dans son jardin, ce sont des milliers d’abeilles protégées, et des récoltes de miel assurées !
Cet ouvrage donne tous les conseils pour s’occuper d’une ruche en toute sécurité, même dans un petit jardin :
– quel type de ruche choisir, où l’installer, comment l’entretenir au fil des saisons, comment s’équiper…
– comment récupérer un essaim, accueillir les abeilles, les protéger des parasites et des maladies, les soigner…
– comment récolter le miel, mais aussi le pollen, la propolis, la cire…
Les abeilles sont aujourd’hui menacées, intoxiquées par les pesticides, attaquées par le varroa, le frelon asiatique… Les élever permet de les sauvegarder tout en profitant des bienfaits de la ruche, une bonne façon de préserver la biodiversité !”

Le plat : une lecture pas à pas…
Le livre débute malheureusement par un constat fort triste et que nombre d’entre vous connaissez : “depuis une trentaine d’années, l’abeille est fortement menacée : on comptait en France 1 350 000 ruches en 1995. Moins de 1 000 000 vingt ans plus tard. Varroa, pesticides, raréfaction de la flore sauvage sont quelques-uns des problèmes auxquels elle est confrontée.” Au moins, le constat a le mérite d’être posé mais c’est pour mieux comprendre encore le monde fascinant des abeilles. A travers ces quelques 120 pages, je suis allée de découvertes en découvertes. Par exemple (mais, le saviez-vous peut-être ?), que :
“En butinant, [l’abeille] se frotte aux étamines et son corps se trouve couvert de pollen : elle en déposera au passage quelques grains sur les stigmates des fleurs, généreusement, mais bien involontairement ! Quand, trop chargée de pollen, ses antennes complètement obstruées, elle ne pourra plus s’orienter, elle se peignera et formera des pelotes accrochées à ses pattes”.
Et voilà comment naissent ces fameuses petites pelotes que nous pouvons voir au bout des pattes de nos amies les abeilles !
La première partie du livre est entièrement consacrée à l’abeille de façon générale (fonctionnement d’une colonie, ouvrières, reine et faux-bourdons, ressources vitales et cycle de vie). Un bon début et un passage obligatoire pour qui veut comprendre et donc mieux installer une ruche dans son jardin. Des photos et des schémas nous expliquent fort bien que la vie d’une abeille n’est que dur labeur…
Aventurons-nous encore un peu et nous découvrons de bons conseils pour choisir les espèces végétales qui seront utiles à la nourriture des abeilles : aubergine, concombre, courgette ou melon pour les légumes ; abricotier, cerisier, pêcher ou prunier pour les fruits. Sans oublier les plantes mellifères (arbres, arbustes, plantes sauvages, arbres fruitiers, arbustes à petits fruits et plantes aromatiques) qui trouveront leur place à chaque saison de l’année.
La seconde partie est, quant à elle, destinée à l’installation à proprement parlée de la ruche : l’implantation du rucher, la ruche à cadres Dadant, comment restaurer une ruche ancienne, la cueillette d’un essaim naturel et sa mise en ruche, diviser une ruche, réunir deux ruches. Autant de sujets intéressants qui permettront de réussir au mieux son installation et de prendre en compte tous les éléments indispensables afin de ne rien oublier. J’ai particulièrement apprécié, dans cette deuxième partie, les “photos-gestes” et la numérotation des outils nécessaires pour pouvoir bien identifier les actions à mettre en oeuvre (pour la cueillette d’un essaim naturel et sa mise en ruche par exemple).


  
Comme je l’ai déjà dit précédemment, ce livre est fait d’une multitude de petites découvertes.

“Seuls quelques faux bourdons rencontrerons effectivement une reine pour la féconder. Ce qui d’ailleurs leur coûtera la vie, car ils perdent leurs organes génitaux à la suite de l’accouplement[…] Les mâles qui restent ne sont guère considérés par les ouvrières : après les avoir nourris durant l’été, elles les chassent à l’extérieur de la ruche […] sans ménagement. Démunis, ne sachant pas rechercher leur nourriture, ils meurent”.
Bon, rien de très gai, je vous l’accorde ! Mais ne nous arrêtons pas à cela car ce “brassage génétique” constitue un moyen de survie pour nos abeilles.

La troisième partie, l’avant dernière, s’attache à “résumer” la vie de la ruche et de la colonie au fil des saisons. On y découvre notamment tous les gestes et les visites à faire à chaque période de l’année mais aussi, et surtout, on s’immisce dans la vie des abeilles durant des périodes pendant lesquelles nous ne les voyons plus : par exemple, savez-vous ce que les abeilles font véritablement pendant l’hiver ou encore juste avant le printemps ? Ce livre vous invite à le découvrir !
Enfin, les auteurs vont même jusqu’à donner des conseils à qui veut commercialiser son miel : exemple de plan pour la disposition de la miellerie, matériel, règles de commercialisation… Une idée plutôt sympa ! Mais le miel n’est pas la seule récolte que peut faire l’apiculteur. En effet, le pollen constitue “un excellent complément alimentaire fortifiant, idéal en cure d’hiver ou de printemps“.

“Les abeilles transportant le pollen qu’elles ont récolté sous forme de pelotes accrochées sous elles, l’astuce est de les faire traverser, à l’entrée de la ruche, une trappe équipée d’une grille tamis percée de trous au diamètre du corps des abeilles, celles-ci laissant leur butin au passage. Les pelotes tombent dans un bac tiroir où vous pouvez les récupérer”.

Malin, non ?

Enfin, terminons par la quatrième partie de ce livre qui n’est malheureusement pas la plus gaie du livre mais qui sera précieuse pour le futur apiculteur confronté à une colonie malade. Loque américaine ou européenne, mycose, nosémose ou encore varroa : voilà autant de noms qui ne présagent rien de bon ! Mais rassurez-vous, les auteurs du livre vous prodiguent de bons conseils pour faire face à certaines maladies (dont la plupart peuvent être contenues). 

Le dessert : mon avis… 

Je retiendrai ici 3 grands points positifs de ce livre :

– la facilité et la simplicité des explications permettent, quand nous ne sommes pas professionnels et que nous tombons dans le monde des apicole, de se laisser guider par de bonnes explications (tableau, schéma, recettes de sirop pour nourrir les abeilles…), ce qui est toujours plus agréable
– les photos de qualité (prises par J-J Raynal) viennent, elles aussi, guider le lecteur dans cette découverte mais aussi, et surtout, l’émerveiller encore davantage au fur et à mesure des pages
– j’ai particulièrement apprécié la position “naturelle” choisie par les auteurs (et les Editions Terre Vivante) : que ce soit tant dans le choix des espèces d’abeilles (privilégier l’abeille noire par exemple) que sur la prévention et les traitements à apporter à la ruche et aux abeilles quand la maladie se déclare (utilisation des huiles essentielles contre le varroa…). Enfin, les auteurs nous font penser à partager le matériel de la miellerie avec d’autres professionnels (ne servant qu’une ou deux journées par an) ou encore à utiliser du matériel solaire “plus économique, plus durable, plus écologique…“.
Peu de bémols à ce livre si ce n’est purement “esthétiques” puisque la colle (écologique certainement) servant à lier les pages entre elles tient très peu. Un détail…
Ce livre constitue donc un très bon début pour celui ou celle désirant se lancer doucement mais sûrement dans l’apiculture ou pour mettre en place 1 ou 2 ruches au fond de son terrain ! Je lui accorde donc un très beau 8/10 !

Vous en reprendrez bien un peu ?

J’installe une ruche dans mon jardin, Rémy Bacher-Claude Merle-Jean-Jacques Raynal, Editions Terre Vivante, 2015, 14€ ou feuilletez quelques pages.

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge