#3 Un potager bio dans le monde : direction la Guadeloupe !

Cet article s’inscrit dans le cadre du projet “Un potager bio dans le monde”, le but étant de vous faire découvrir d’autres potagers, d’autres personnalités à travers différents pays du monde. Parce que la passion de la nature et du potager biologique n’a pas de frontière… 

Pour ce troisième numéro d’ “Un potager bio dans le monde“, le dépaysement est assuré ! Et pas qu’un peu puisque nous partons à 6200 km de la métropole, où Sonia nous attend pour nous faire visiter son “Ti jadin Kréyol“. 
Allez, hop, en route ! 
terre tourne sur le doigt

J’ai découvert le blog de Sonia en fin d’année 2013 et j’en suis tombée sous le charme : la gentillesse de Sonia, la beauté de son potager et des paysages de la Guadeloupe en sont la cause ! Comme moi, je pense qu”il vous sera difficile de ne pas succomber au soleil qui illumine cette interview et ces photos ! 
Belle lecture à tous et n’oubliez pas de laisser un petit mot pour Sonia en commentaire Smilie relaxe à l'ordinateur
1.
Une petite présentation de ton potager pour commencer…

J’ai
débuté mon premier potager en décembre 2011. On a d’abord entamé
avec les travaux : le terrain étant très caillouteux, il a
fallu en retirer une partie, puis mettre à niveau avec de la terre,
car cet endroit du jardin étant légèrement en pente, l’eau des
averses y stagnait. Une fois fait, ma surface de culture était de 
600 x 310
cm et se composait de 6 carrés (2 de 120 x 120 et 2 plus petits de
110 x 110). L’idéal pour une famille de 5 personnes. J’ai choisi le
potager en carrés car il est à la fois esthétique, et permet
différentes cultures dans un espace réduit. De plus le fait qu’il
soit relevé m’a tout de suite plu, car ayant un petit bout qui
commençait à marcher, il parcourait tout le jardin en quête de
découverte. Un jardin en ligne n’aurait pas fait l’affaire, car il
l’aurait piétiné. J’aurai été obligée d’installer une barrière,
ce que je ne voulais pas, car le potager était une suite du jardin.
Une invitation à la promenade.
J’ai
crée un second potager en cours d’année, juste à côté de la
maison, mais celui là fut un rectangle de 360 x 80 cm.
Les travaux
2.
Que représente ce projet pour toi, quels ont été tes objectifs de
départ ?

Ce
tout premier potager est une fierté pour moi. Mon objectif a été
de pouvoir réaliser mon propre potager : petite, mes parents on
toujours eu un « Ti jadin Kréyol » (un petit potager
créole), comme presque chaque famille aux Antilles. On y retrouvait
tout ce que la cuisinière pouvait avoir besoin ( cives, thym,
persil, piments…) ainsi que les plantes médicinales pour soigner
les petits maux de la famille. Aujourd’hui, avec la modernisation,
ces valeurs se perdent. Les gens n’ont plus le temps de planter, mais
passent le temps dans les supermarchés ! Moi même j’étais
devenue pareille, en plus on habitait en appartement. Mais à la
naissance des deux derniers, on a eu envie d’un jardin. J’ai eu envie
du « vert » ! Mon congé parental m’a permis de
renouer avec la nature. J’ai eu envie de découvrir d’autres
variétés de légumes non commercialisées ici en Guadeloupe et
d’étonner mes enfants par les différentes couleurs et formes que
pouvaient avoir les légumes, hors des standards et calibres imposés
par les leaderships.
3.
D’un point de vue environnemental, quelles sont les méthodes que tu
utilises pour remplacer les pesticides et les produits chimiques ?

En dehors des granulés que j’utilise quand on est vraiment envahit
par les achatines, j’utilise du sel pour les éliminer.

Pour fertiliser, j’utilise de la cendre de la tonte du jardin, en
complément du composteur.

4.
Rencontres-tu des difficultés dues notamment aux aléas,
particularités climatiques et insectes ” nuisibles ”
de l’île ?

Oui malheureusement ! La saison du carême qui commence à la mi février et se termine à
la mi août est très sèche et les températures élevées .
Par conséquent des arrêtés préfectoraux interdisent l’arrosage,
le lavage de voitures… afin de préserver les ressources en eau.
Mon potager en carrés a été un bon choix, car avec un bon
paillage, j’ai pu ainsi éviter les pertes d’eau, et le jardin n’a
pas ressenti les effets climatiques.

Mais la période d’hivernage, qui commence à la mi août et qui
prend fin à la mi février est un sale temps : nous avons
beaucoup de pluies, et c’est à cette période que le mildiou fait
son effet. J’ai aussi remarqué que mes œillets d’Inde ne poussaient
plus à cette période.

Concernant les nuisibles, nous avons les achatines, ce sont de gros
escargots originaires d’Afrique de l’Est. Ils font des ravages dans
un jardin non protégé, et se goinfrent de tout !

Les fourmis maniocs pour lesquelles nous n’avons rien ( pour l’instant ) au niveau de l’Union Européenne pour lutter contre. Mis à part ces deux espèces, nous avons les même chenilles,
pucerons et bestioles qui minent la joie du jardinier en métropole.

5.
Quelles variétés de légumes cultives-tu ? Une en particulier que
tu souhaiterai nous faire
découvrir…
?

Je dirai toutes :
melons, pastèques, physalis, tomates, concombres, laitues, radis…
Une vraie joie, car la culture du potager en carrés permet beaucoup
d’associations, donc beaucoup de choix.
Deux grosses
découvertes pour moi : la physalis qui m’a émerveillée par
son développement, et à qui je destinerai plus de place au prochain
potager, et la blette, que j’ai particulièrement apprécié ;
elle est très facile à cultiver, en plus de mettre de la couleur au
potager et son goût se rapproche de l’épinard. J’en raffole !
6.
Es-tu satisfaite de tes récoltes ?
Y a t-il
certains légumes qui poussent très difficilement ou
pas
du tout ?

J’ai été assez
satisfaite de mes récoltes, pour une première c’est une réussite
je trouve. Par contre, oui, certains légumes se sont montrés
récalcitrants :
je n’ai pas eu de
chance avec le piment végétarien, contrairement à ma mère
le maïs a été
pathétique
les épinards
junius et les choux étaient rachitiques
mais le gros flop a
été les courges qui n’ont rien donné, grrrrr ! Quelque soit
la variété, aucune n’a daigné me faire la joie de pouvoir
cueillir un fruit !

7.
Tu as également quelques petites poules dans ton jardin…

Oui, un bonheur ! J’en ai 6, et elles font le bonheur des
enfants. Elles ne sont pas sauvages pour un sou, et leur élevage
n’est pas du tout contraignant, bien au contraire : elles
mangent de tout, nous débarrassent des insectes, et chaque jour
c’est 6 œufs que je ramasse. J’en offre à mes proches qui sont
ravis d’avoir des œufs frais, surtout quand on voit le prix d’une
barquette de 24 : 7,35€ ! Je suis une maman qui cuisine
beaucoup, alors en une semaine avec mes 3 gloutons, une barquette de
24, c’est vite passé !

8.
Lorsque tu regardes tout le travail effectué jusqu’à aujourd’hui,
en es-tu satisfaite ?
Comment
vois-tu le futur pour ton potager ? Des projets ?

Oh oui très satisfaite! C’est un véritable bonheur d’avoir son
potager, et de manger ce que l’on plante ! Lorsque je compare
les photos du début où le jardin ressemblait à une patinoire de
gadoue, et celles où il est son apothéose, je ressens un grand
sentiment de fierté ! Il n’y a pas de bonheur plus exquis que
de se promener dans son jardin, ou simplement s’asseoir et admirer
ses couleurs !
Mon potager n’existe plus, car nous allons bientôt déménager. En
le désinstallant j’ai eu une pincée au cœur… c’est encore pire
en regardant les photos ! J’ai hâte de pouvoir jardiner à
nouveau. Mon prochain potager sera sur notre propriété, il sera
plus grand, plus achalandé, et très important : il sera
définitif ! En ce moment je dessine les plans et prospecte pour
les différents matériaux. La prochaine étape sera la préparation
du terrain. J’ai vraiment hâte !
 
9. Pourquoi as-tu
décidé de créer ton blog ” Un
potager en carré en Guadeloupe
 ” et que t’apporte
t-il ?

Je l’ai créé pour faire partager au plus grand nombre mon aventure
de débutante. En premier lieu, j’en discutais beaucoup sur les forums de jardinerie, en particulier sur doctissimo où on me
demandait souvent si j’avais un blog. C’était intrigant un potager
en carrés en Guadeloupe. Alors je n’ai pas attendu longtemps pour
sauter le pas ! J’adore écrire, et échanger avec du monde, au
delà des frontières. Cette aventure me plaît, et j’avoue que cela
m’aide à m’organiser. Le blog me sert d’agenda, de référent, de
journal de bord.

10. Pour finir :
un petit mot pour mes lecteurs, passionnés de potager biologique
comme toi…
A tous ceux qui débutent, je leur souhaite la bienvenue ! Le
jardinage est un monde de partage, d’entraide et de plaisir. A nous
de le faire croître, telle une épidémie, afin que nos voisins, nos
familles, et connaissances s’y mettent aussi !  

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

19 reflexions sur “#3 Un potager bio dans le monde : direction la Guadeloupe !

  1. ludo

    Bonjour Julia & Sonia,
    Merci pour cette belle ballade potagère en Guadeloupe. Je note que le paillage permet de réaliser de très belles cultures dans une région très sèche. Ca me conforte dans mon intention d'utiliser beaucoup plus le paillage pour réduire les arrosages à compter de cette saison.
    Sonia, ton blog est très sympa. Donne nous des news de ton nouveau potager quand tu auras déménagé.
    A bientôt.
    Ludo

    1. Julia de Madorre

      Bonsoir Ludo,
      Effectivement, le paillage est vraiment un bon moyen pour retenir l'eau et arroser moins souvent. Je vais créer une nouvelle parcelle de 60 m² pour les pommes de terre, potirons, melons et pastèques. Le tuyau d'arrosage n'allant pas jusqu'au bout, je pense que je vais pailler pour arroser moins en semaine 🙂
      Merci pour ta visite, je suis ravie que ce petit voyage te plaise !
      Bises,
      Julia.

    2. Movésista

      Bonsoir Ludo,
      Merci beaucoup!
      Comme l'a dit Julia, le paillage permet de réduire de beaucoup les pertes d'eau. En plus en se décomposant, il nourrit aussi le sol.
      A bientôt pour de nouvelles aventures au potager,
      Sonia.

    3. Valerie Roelens

      Pour le paillage … rien à dire c'est vraie !! Mais pour la Guadeloupe, pas forcément une région sèche … Il y pleut souvent et abondamment mais sur courte durée !!
      Avec quelques réservoir d'eau on peut éviter la pénurie 🙂
      Merci pour ce partage

    4. Movésista

      Bonjour Valérie,
      non la Guadeloupe n'est pas une région sèche, mais durant la carême, elle le devient: les températures baissent (la nuit), les pluies aussi. Le sol se craquelle et est tout chaud. Si sur la Basse-Terre le vert des végétaux se maintient quelque peu, sur la Grande-Terre, on se rend compte très vite de la période, car la végétation devient brune et sèche.
      C'est le meilleur moment pour venir visiter la Guadeloupe, car pas d'averses qui viennent gâcher la journée 😀 !
      A bientôt!
      Sonia.

    1. Julia de Madorre

      Bonsoir Bernadette,
      Merci pour ta visite sur le blog 🙂 Je suis d'accord avec toi, c'est pour cela que j'avais envie de créer ce projet de "potager bio du monde". Bon jardinage, la saison commence doucement !
      Belle soirée à toi,
      Julia.

  2. Julie

    Très joli voyage en Guadeloupe.
    Très joli Blog également, que j'ai immédiatement mis dans mes favoris pour continuer de le suivre.

    Bonne Journée à vous deux

  3. sandrine

    ha voui,merci pour la visite!!! c'est incroyable ces escargots dis donc!!!!! et des fourmis en plus! ouais,tout jardin a ses envahisseurs! sinon,question mais,courge et piment vegetarien y'a pas que chez toi que ça marche pas!! en France aussi!!!!!mais bon,faut persévérer!! bonne continuation et merci Julia!!

  4. millo

    Je suis déçue car je m’attendais à avoir des info sur la culture des légumes “pays” comme on dit ici et rien que sur les produits de métropole et ce n’est pas un jardin bio non plus car en aucun cas on utilise des granulés en bio.
    Difficile, difficile de trouver des info sérieuses sur le jardin bio en Guadeloupe

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Millo,

      Merci pour ton commentaire ! En effet, peu de légumes “pays” mais chaque jardinier a le choix de semer, planter et récoltes les légumes qu’il souhaite retrouver dans son assiette 🙂 D’ailleurs, connais-tu des noms de légumes “pays” à partager avec nous ?

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge