#1 Un potager bio pédagogique : “Il faut aller en construisant et en découvrant”

Cet article s’inscrit dans le cadre du projet “Un potager bio pédagogique”, le but étant de vous faire découvrir des personnalités qui se battent pour transmettre au quotidien leur passion de la nature et du potager biologique aux petits… comme aux grands !
Cocus amical


La rentrée est passée et je vous invite aujourd’hui à reprendre le chemin de l’école ! Non pas pour travailler ( n’ayez crainte ) mais pour visiter un potager bio dans lequel les enfants découvrent, apprennent, sèment, observent et récoltent… sous la surveillance bienveillante de notre invité d’aujourd’hui qui a bien voulu répondre à nos questions. Attention, nous avons à faire à de vrais petits jardiniers en herbe !
jardinier

Vicente, du blog En torno al huerto, et Jérémie du blog L’avis des plantes, ont un point commun : non pas leur pays d’origine, le premier venant de Mostoles, en Espagne, et le second de Saint-Malo, en France, mais leur profession : ils sont tous les deux professeurs et partagent leur passion avec les enfants ! C’est un grand plaisir pour moi de les accueillir sur le blog de Madorre et je les en remercie !
1. Pour commencer, une petite présentation du potager…

Le potager est à l’intérieur de l’école Maria Montessori, à Mostoles, ville proche de Madrid. La zone principale du potager mesure 300m² environ, à laquelle il faut ajouter la zone de l’arboretum de 40m² ( jardin botanique dédié aux arbres ) et le jardin des aromatiques d’une superficie de 200m². 
En 2004, après mon arrivée à l’école, j’ai proposé de créer un potager scolaire et cette proposition fut acceptée. Nous avons cherché un site adéquate et commencé petit à petit. Nous apportons chaque jours quelque chose de nouveau.   
Para empezar : una pequeña presentación del huerto…
El huerto esta dentro del C.E.I.P. Maria Montessori, en Móstoles, ciudad cercana a Madrid. La zona principal de huerto es de unos 300 m2, al que hay que añadir la zona del arboreto, unos 40 m2 y el jardín de aromáticas, unos 200m2.
En el año 2004 al llegar nuevo al colegio propuse iniciar un huerto escolar y la propuesta fue aceptada; buscamos un sitio adecuado y comenzamos poco a poco. Cada año añadimos algo nuevo.
2. Pourquoi penses-tu qu’il est important de parler de la nature et de l’environnement aux enfants et aux élèves ? 

Au sein des grandes villes, nous vivons loin de la nature et des processus basiques de la vie naturelle. Même s’il y a des grands parcs, ce sont davantage des lieux pour les loisirs. La nature, l’environnement, ses processus, ses règles, sont un apport très important dans le développement complet de tous : enfants, jeunes et adultes. En plus, cela nous apporte beaucoup de satisfaction.  
Jérémie : Bien sûr, je pense qu’il est important de leur faire découvrir très jeune la richesse de la nature et la nécessité de la respecter. De toute façon, ils sont très en demande et très curieux, le flot de questions est parfois intarissable. Comme je le disais précédemment, de simples promenades d’observation des alentours à différents moments de l’année génèrent déjà son lot d’interrogations. En plus, nous emmenions des barquettes pour que les enfants puissent ramasser ce qu’ils trouvaient : feuilles mortes, fleurs, écorces, cloportes, cailloux, coquillages, algues, déchets, etc.

Ensuite en classe, on parlait de notre sortie et on observait nos trouvailles : je notais d’abord les remarques et les questions, puis je laissais les élèves essayer d’y répondre et débattre entre eux. Parfois, je leur donnais certaines réponses, parfois nous sommes allé voir la fleuriste du quartier pour l’interroger ou fait intervenir des parents d’élèves en fonction de leurs domaines d’expertise. 

Ensuite, on triait les objets ramassés par catégories, cela entraîne l’esprit à reconnaître les similitudes et les différences entre les choses (vivant / inanimé, végétal / animal, naturel / fabriqué par l’homme, etc.). Puis on jetait les déchets dans la poubelle ordinaire ou sélective ( “éducation au recyclage et au cycle de la matière” ) et on réalisait des fresques en peinture où nous collions certains éléments.
Toutes ces étapes permettent aux enfants de devenir acteurs et de s’approprier les notions dont nous avons parlé. Certains ont même proposé qu’on aille nettoyer la plage !

Nous aurions pu aussi réaliser un potager dans l’école, mais la cour ne s’y prêtait pas, même si j’aurais pu construire des carrés potager sur le goudron, en suscitant des questionnement scientifiques. J’avais fait ça avec des CE2 : de quoi a besoin une graine pour germer ? En partant de leurs hypothèses, nous avions fait différentes expériences dans des jardinières en changeant à chaque fois un seul paramètre : des graines sans eau, des graines sans terre, des graines sans soleil et des graines avec tout pour constituer le groupe témoin. Puis nous avions discuté des résultats observés et tiré des conclusions.
Je pense que c’est progressivement que se construit la conscience écologique et le sentiment d’être responsable de ses actes. Alors, autant commencer le plus tôt possible !

¿ Porque pienses que es importante hablar de la naturaleza y del medio ambiente a los pequeños y alumnos ?

En las grandes ciudades se vive lejos de la naturaleza y de los procesos básicos de la vida natural; aunque hay grandes parques son mas que nada lugares de ocio. La naturaleza, el medio ambiente, sus procesos, sus reglas, son una aportación muy importante en el desarrollo integral de todos, niños, jóvenes y adultos. Además nos aporta muchas satisfacciones.
3. D’un point de vue environnemental, quelles sont les méthodes utilisées pour remplacer les pesticides et les produits chimiques ? 

Pour contrôler la poussée des herbes, nous utilisons dans certaines zones la maille anti-herbe et l’arrosage par goûte à goûte. Pour le contrôle des nuisibles et maladies, nous avons recours à la biodiversité : nous cultivons plus de 100 variétés de plantes, cherchons les bonnes associations et favorisons la présence d’animaux équilibrant l’écosystème. Quand des nuisibles sont présents, nous utilisons des insecticides biologiques ( savon de potasse, neem, pyréthrine… ), filets pour les oiseaux et élimination manuelle ( limaces… ). 

¿ De un punto de vista medioambiental, cuales son las métodos utilizadas para sustituir a las pesticidas y los productos químicos ?
Para el control de hierbas utilizamos en algunas zonas la malla antihierba y el riego por goteo. Para el control de plagas y enfermedades, la biodiversidad, cultivamos mas de cien variedades de plantas, buscando buenas combinaciones, y favorecemos la presencia de animales que equilibren el ecosistema. Cuando hay presencia de animales dañinos para las plantas, utilizamos insecticidas ecológicos (jabón de potasa, neem, piretrina…), mallas para los pájaros y la eliminación manual (babosas…)
4. Quelles sont les réactions des enfants quand ils s’occupent du potager ? Et quand ils mangent leurs récoltes ? 

Tous les élèves du collège, de la section maternelle ( 3 ans ) jusqu’au primaire ( 6 ans ) participent. Ils observent, sèment, font des semis, plantent, voient comment ils vont se développer, retournent chez eux avec des plants de légumes et d’aromatiques, récoltent… Pour eux, c’est une activité très agréable et motivante. Ils font de grandes découvertes. Ils s’émerveillent de tout, considèrent une poignée de petits pois ou de carottes comme un grand trophée. Ils voient des petits pois pour la première fois et sèment salades et laitues dans leur maison.      
Jérémie : Nous en parlons très souvent lors des regroupements ( j’ai des maternels ). Il y a ce que l’on observe dans la cour ( les arbres au fil des saisons, les insectes, les vers de terre et les escargots ), ce que les enfants ramènent de chez eux pour présenter à la classe ( coquillages exotiques, animal en peluche, muguet, lilas en fleur, etc. ) et ce que avons observé dans le quartier lors de sorties d’exploration ( le petit parc, la plage, avec des questions fondamentales comme “où va la mer quand elle descend ?”, “pourquoi tous les arbres n’ont pas tous la même peau ?” ou “pourquoi les gens ne mettent pas les déchets dans la poubelle ?” ).

Comme j’ai suivi un cursus de biologie, j’ai pas mal d’informations à leur donner en botanique ou en classification des animaux. Par exemple, le cloporte est de la même famille que le crabe et la crevette : ce sont des crustacés. Ou alors la grande révélation : nous sommes des animaux… de la même famille que le chien, le lion, etc. car les mamans portent les bébés dans le ventre et leur donne du lait ( nous ne pondons pas des œufs comme les oiseaux ou les poissons ).

J’en parle aussi avec eux dans la cour pendant les récréations, quand ils viennent me voir avec des fleurs ou des escargots. Je leur explique par exemple le cycle plante-fleur-graine-nouvelle plante ou encore que l’escargot n’a pas besoin qu’on lui fabrique une cabane avec des brindilles, qu’il préfère être dans l’herbe et qu’on le laisse tranquille. “C’est un être vivant comme nous, on le respecte”. Cette phrase répétée toute l’année a fini par porter ses fruits !

¿ Cuales son las reacciones de los alumnos cuando se ocupan del huerto ? Y cuando comen sus cosechas ?
Participan todos los alumnos del colegio, desde los alumnos de Educación Infantil de 3 años hasta los alumnos de 6º de Primaria. Observan, siembran, hacen semilleros, trasplantan, ven como se va desarrollando, se llevan a casa plantones de hortalizas y de plantas aromáticas, recolectan…. Para ellos resulta una actividad muy agradable y motivadora. Hacen grandes descubrimientos. Les encanta recoger cualquier cosa, se llevan un puñado de guisantes o una pequeña zanahoria como un gran trofeo. Prueban por primera vez los guisantes…., y siembran en casa lechugas y tomates.
 
Et les réactions et impressions des parents ? 

Les parents me parlent souvent du plaisir qu’ont les enfants avec le potager et les plantes du potager . Dans la plupart des cas, les grands parents ont ou avaient dans leur village un potager ou un jardin qui s’y rapproche. En général, ils perçoivent le potager comme une activité très positive. 

¿ Y las reacciones y impresiones de los padres ?
Los padres comentan en general la ilusión que tienen los niños con el huerto y con las plantas del huerto. En muchos casos los abuelos tienen o han tenido en su pueblo un huerto o similar. El jierto se percibe en general como una actividad muy positiva.
6. As-tu des anecdotes ou questions que posent souvent les enfants depuis la création du potager ?  
Ils portent leur attention sur beaucoup de choses. Par exemple, la diversité de formes des graines. Ils découvrent beaucoup de plantes inconnues, comme les choux de Bruxelles ou le coton. Les légumes racines les intriguent beaucoup comme les pommes de terre, la betterave ou la carotte. La variété d’odeurs des plantes aromatiques ou les animaux qui nous rendent parfois visite, comme un hérisson ou une couleuvre, les surprennent aussi beaucoup.

¿ Tienes anécdotas o preguntas qué a menudo plantean los niños desde la creación del huerto ?
Les llama la atención muchas cosas. Por ejemplo la variedad de formas de las semillas Descubren muchas plantas para ellos desconocidas, como las coles de Bruselas o el algodón, les llama la atención las plantas de desarrollo subterráneo, como las patatas, la remolacha o la zanahoria, También les resulta llamativo la variedad de olores de las plantas aromáticas o los animales que de vez en cuando nos visitan, como un erizo o una culebra bastarda.
7. Pourquoi as-tu décidé de créer le site Internet “Un tour dans le potager” ? 

Le site me paraissait un moyen intéressant pour que les élèves, les parents et les professeurs puissent suivre l’évolution du potager scolaire. C’est aussi un moyen adéquate pour partager mes connaissances et expériences avec tous ceux qui s’y intéresse. Avec le temps, je me suis aperçu que le site est consulté par des personnes qui cherchent des informations sur les aspects techniques du potager.  

Porque has decido crear el sitio Internet de “En torno al huerto” ?
Me parece un medio muy adecuado para que alumnos, padres y profesores puedan conocer el progreso del huerto escolar y también un medio muy adecuado para difundir mis conocimientos y experiencias en el huerto escolar a todo el que le pueda interesar. Con el tiempo he descubierto que esta segunda función es la principal, es mas consultado por personas que buscan información sobre aspectos técnicos del huerto.
8. Quand tu regardes le travail effectué jusqu’à aujourd’hui, en es-tu satisfait ? As-tu des projets  ?

Le potager scolaire me donne beaucoup de travail mais aussi beaucoup de satisfactions. La satisfaction personnelle de faire quelque chose que j’aime. La satisfaction aussi d’ouvrir d’autres perspectives aux enfants, de leur faire découvrir un monde plein de vie et de beautés, dans lequel ils peuvent trouver les valeurs positives de la Nature.
Chaque année, nous introduisons de nouvelles choses, de nouvelles expériences. Ce n’est pas seulement le potager, c’est tout ce qu’il y a autour : activités avec les plantes aromatiques, faire du papier recyclé et savon naturel, expérimentation avec les énergies renouvelables, mettre des bouquets de fleurs du potager dans les classes… Pour cette année, j’aimerai agrémenter, entre autres, le potager exotique avec des plantes d’ autres zones du monde.  

¿ Cuando miras el trabajo efectuado hasta hoy, es satisfecho ? Tienes proyectos ?
El huerto escolar me da mucho trabajo, pero también muchas satisfacciones. La satisfacción personal de hacer algo que me gusta. La satisfacción también de abrir otras perspectivas a los niños, de descubrirles un mundo lleno de vida y belleza, donde pueden encontrar los valores positivos de la Naturaleza.
Cada año introducimos cosas nuevas, nuevas experiencias. No es solo el huerto, es todo lo que va en torno al huerto: actividades con aromáticas, hacer papel reciclado y jabón natural, experimentación con energías renovables, promocionar los huertos en maceta en las casas…. Para este año me gustaría consolidar, entre otras cosas, el huerto exótico, con plantas de otras zonas del mundo.

9. Je pense que tu souhaiterai que les élèves se souviennent de ce que tu leur a transmis… Comment vois-tu leur futur et pour la nouvelle génération ? 

J’ai passé 16 années au sein du potager scolaire entre celui-là et l’ancienne école où j’étais. C’est très agréable de croiser dans la rue une mère avec sa fille à l’université, ancienne élève de primaire, qui se rappelle quand je les emmenaient apprendre au potager. Le futur est compliqué mais passionnant. La vie nous offre continuellement des défis et il faut les accepter et les affronter avec beaucoup d’espoir. Il faut aller en construisant et en découvrant. 

Pienso que esperas que los alumnos se acordaran de lo que les transmitía… Como ves el futuro para ellos y para la nueva generación ?
Llevo 16 años dedicado al huerto escolar entre este y el anterior colegio en el que estuve, y es muy agradable que te pare por la calle una madre con una joven ya universitaria, antigua alumna de Primer Ciclo de Primaria, que recuerde cuando les llevaba al huerto. El futuro es complejo, pero apasionante. La vida nos ofrece continuamente retos y hay que aceptarlos y afrontarlos con ilusión.
El futuro hay que irlo construyendo y descubriendo, no esperar a que llehue.
10. Pour terminer, un petit mot pour mes lecteurs, passionnés de potager naturel…

C’est merveilleux de découvrir et d’admirer la nature. Dans le potager naturel, nous essayons de l’imiter et transposer les règles de la Nature au sein de notre petit monde naturel. Nous découvrons dans la nature des valeurs qui rendent l’homme plus humain.  
Para concluir : una pequeña frase para mis lectores, apasionados de huerto natural…
Es maravilloso descubrir y admirar la naturaleza. En el huerto natural intentamos imitarla, intentamos trasladar las reglas y los valores de la Naturaleza a nuestro pequeño mundo natural.
En la naturaleza descubrimos valores que hacen mas humano al hombre. 
Driiiiing ! Allez, on rentre de l’école et on prend son goûter : tartines de confitures maison bien entendu !
Bises, 

P.S : je vous laisse avec un petit jeu des 7 erreurs pour vous détendre ! Donnez-moi vos réponses en commentaire !
bataille d'oreillers

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

10 reflexions sur “#1 Un potager bio pédagogique : “Il faut aller en construisant et en découvrant”

    1. Julia de Madorre

      Bonjour Jean-Pierre,
      Je suis d'accord avec vous, quelle chance d'avoir ces petits potagers à l'école, surtout lorsque l'on vit en ville. Cela permet d'autant plus d'apprendre une multitude de choses dans des domaines très divers et variés.
      Belle journée,
      Madorre.

  1. Eplants

    c'est important de faire comprendre aux enfants qu'une frite, ça ne se fabrique pas au mac do et que ça pousse d'abord dans les champs avant de finir dans leur assiette
    beaucoup d'enfants (citadins) l'ignorent
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge