Le potager de Madorre en vidéos : 7 astuces pour réussir sa saison potagère !

 ” Cet article participe à un événement inter-jardiniers organisé par Yannick HIREL du blog Au potager bio, le but étant de réunir des conseils, des astuces d’expert, d’amateur ou simplement de passionné de jardinage dans un seul et même e-book qui sera, par la suite, distribué gratuitement sur le web. “
Je vous propose aujourd’hui un nouvel article dans lequel je vais vous présenter quelques astuces pour réussir au mieux sa saison potagère. Pour cela, je vous invite à visiter le potager de Madorre à travers 7 vidéos accompagnées d’astuces que vous pourrez directement appliquer dans votre potager…
C’est parti !
smilie se fait faire la bascule par ses potes

Avant de commencer : sachez que la musique de fond du blog ne gêne en rien puisque je ne parle pas durant les vidéos 🙂 Mais, pour ceux souhaitant tout de même arrêter la musique afin d’écouter les petits oiseaux qui chantent au potager durant les vidéos, il vous suffit de descendre tout en bas du blog et, à gauche, de cliquer sur le bouton ” || “de la vidéo. Pour la remettre, cliquez une seconde fois. Prêt ? Allons-y !
excellent Astuce n° 1 : les tuteurs à tomates 

Pour obtenir des beaux plants de tomates à la fois forts, qui restent en place et qui ne se cassent pas au gré du vent, il est important de bien choisir ses tuteurs. Ici, nous avons opté pour des tuteurs en bambous : 4 cannes de bambous qui se rejoignent en forme de “tipi” (  + une autre canne de bambou rejoignant tous les sommets si vous avez plusieurs “tipis” côte à côte permettant ainsi un meilleur équilibre de la structure ). Cette dernière est très résistante, solide et esthétique puisqu’elle donne un beau côté “naturel” au potager. De plus, au moment d’attacher les tomates, la ficelle ne glissera pas sur le bois des bambous.

Infos vidéo : le premier plant de tomate présent dans la vidéo est une tomate velue striée. Bien sûr, n’oubliez pas les œillets d’Inde à proximité des tomates pour éloigner les pucerons et autres nuisibles ! Enfin, quelques tuiles à proximité sont toujours utiles en cas de grêles non prévues ( attention aux limaces qui peuvent se loger dessous mais, au moins, vous pouvez savoir où les trouver ! ) 😉

illumination lumiere Astuce n° 2 : salades et radis = gain de place 

Des salades, des radis, des salades, des radis… Rien de tel pour gagner de la place au potager ! En effet, une fois les radis récoltés, les salades commenceront tout juste à avoir besoin de place pour grandir. Elles trouveront ce dernière une fois les radis croqués et pourront alors s’épanouir à leur aise. Faîtes attention cependant car, si l’on peut faire ainsi entre radis et salades, ce n’est pas toujours le cas. Pensez aux associations favorables et défavorables des légumes ! Infos vidéo : dans cette vidéo, plusieurs variétés de radis sont présents dont les radis de 18 jours et les radis géants de Sicile. Concernant les salades, la laitue feuille de chêne rouge, feuille de chêne blonde, merveille des 4 saisons, batavia et pomme en terre répondent à l’appel. Enfin, pensez à repiquer vos salades, c’est à dire les séparer et les diviser des autres pour qu’elles puissent grandir ( c’est notamment le cas des petites salades que vous pouvez voir ).


pouce A + Astuce n° 3 : plantez de la mélisse !


La mélisse officinale ( ou “feuille à abeilles” ) à la forte odeur citronnée est, pour moi, une indispensable au potager.  En plus de produire un nectar que les abeilles récoltent pour le transformer en miel, elle est très utile au quotidien : nausée, migraine ( demandez au cardinal de Richelieu ! ), éloignement des moustiques, calmer les démangeaisons des piqûres d’insectes ( en écrasant des feuilles fraîches et en les appliquant sur les piqûres ). Attention cependant car la mélisse se propage très vite au potager ! Réservez-lui donc un endroit reculé qui où vous ne perdrez pas de place. 


Il a trouvé la solution Astuce n° 4 : du savon noir pour protéger vos fèves des pucerons 


S’il y a bien un produit naturel à avoir dans un coin de sa cabane au potager, c’est le savon noir. Utile dans la concoction de nombreux “remèdes” pour vos plantes, il s’utilise également en pulvérisation sur vos plantations de fèves pour éloigner les fourmis, porteuses des fameux pucerons. Insistez principalement sur les jeunes pousses des fèves. Vous ferez fuir la plupart des fourmis de vos fèves ( pas toutes bien sur 😉 ) qui n’aiment ni l’odeur ni l’aspect “mousse” du savon noir. 
Recette pour pulvérisation au savon noir : 2 bouchons de savon noir pour 1 litre d’eau.  
  

  lumiere Astuce n° 5 : taillez la menthe



Pour avoir une menthe magnifique chaque année, taillez-là à ras en hiver. La menthe éloigne les pucerons, elle est donc utile pour protéger d’autres cultures. N’hésitez-pas à planter plusieurs variétés de menthe ( chocolat, bergamote… ). Tout comme la mélisse, la menthe prend beaucoup de place et ses racines passent partout, même entre les pierres ! Mais son odeur vous comblera de bonheur ! De plus, elle est signe d’hospitalité 😀   
 



lumiere Astuce n° 6 : récupérez les stolons des fraisiers

Les stolons sont les longues tiges que produisent les fraisiers au fur et à mesure de leur croissance et qui s’enracinent en produisant de nouveaux individus. Alors n’oubliez pas de les utiliser ! Pour cela, il vous faudra, dés que les stolons seront suffisamment longs, appliquer les principes du marcottage : mettez de la terre du potager ( ou du terreau… ) dans un godet, dans lequel vous viendrez placer le stolon préalablement déraciné. Le principal est de ne pas le “couper” de sa plante mère pour qu’il puisse continuer à grandir avec elle. Vous pourrez couper le lien le moment venu, lorsqu’il sera suffisamment développé. 
Infos vidéo : un petit pied de ciboulette au milieu de tous ces fraisiers, une association favorable. 
   
youpi crécelle Astuces n° 7 : nourrissez les pollinisateurs 

Voici la septième et dernière astuce : faîtes venir les pollinisateurs au potager ! Nous en avions déjà parlé ensemble dans un précédent article sur le blog ( http://madorre.blogspot.fr/2013/03/des-abeilles-et-des-hommes_30.html ) mais on ne le dit jamais assez. Pour cela, j’ai semé il y a 2 ans, des lupins de Russell. Voici le résultat : pleins de pollinisateurs viennent se nourrir ( abeilles, bourdons? sphinx… ). Sachez que les semis de lupin sont très faciles à réaliser et germent très vite. 





J’espère que ces quelques astuces vous serviront dans votre potager ! N’oubliez pas de laisser un petit commentaire en dessous de l’article 🙂 
A très bientôt et belles journées au potager, 
Madorre un coeur qui tourne autour de la tête d'un smiley

Reçois 4 ebooks GRATUITEMENT !

20 reflexions sur “Le potager de Madorre en vidéos : 7 astuces pour réussir sa saison potagère !

    1. Julia de Madorre

      Coucou Lou,
      Merci pour ton commentaire ! Cela fait la seconde fois que je collabore, avec Yannick et d'autres jardiniers, à un événement inter-jardinier et je trouve cela fort enrichissant 🙂
      Bises et belle journée.

  1. Anonyme

    bonjour,
    sympa ces astuces, j'avais pensé aux tipis pour les potirons, mais pas pour les tomates ; mais je n'ai pas bien compris comment tu disposes les tuiles en cas de grêle ???
    bonne astuce, la menthe !
    j'ai une cardère qui est en train de pousser, plante ancienne très répandue qui a failli disparaître et a été sauvée par la revue La Hulotte ; il paraît que c'est un hôtel à insectes … je vous dirai ce que cela donne.
    christine

    1. Julia de Madorre

      Bonjour Christine,
      Merci pour ton commentaire 🙂 Concernant les tuiles, elles se disposent sur le côté de chaque bambou, en fonction du sens du vent. Je ne connaissais pas la cardère, c'est super qu'elle repousse chez toi, d'autant plus qu'elle disparaît ! Je viens de lire, en me documentant un peu sur cette dernière, que, "le Département du Tarn au XIXe siècle, en 1892, étaient recensés 8 ha de chardon à foulon ( cardères ) ( 30 quintaux valant 1.305 F)". Peut-être en reste t-il encore un peu ? J'irai faire un petit tour pour essayer de la trouver ^^
      Belle journée,

    2. Anonyme

      Bonjour,
      le site de La Hulotte, "le journal le plus lu dans les terriers", propose des graines de cardère gratuites, c'est de là que viennent les miennes. C'est une belle plante, qui pousse vite ; j'attends de voir ses capitules avec impatience ! Il y avait du tissage dans le Tarn ? J'essaierai d'avoir des graines à proposer.
      Compris pour les tuiles.
      A bientôt.

    3. Julia de Madorre

      Bonjour Christine,
      Merci de m'avoir fait découvrir ce site très intéressant ! Tu pratiques les échanges de graines toi aussi ? 🙂 Concernant le tissage, le Tarn faisait pas mal de tissage surtout au Moyen Age. Le village de Lautrec est aussi connu pour ses teintures pastel 🙂
      Bonne journée.

    1. Julia de Madorre

      Bonsoir à tous les deux,
      N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! C'est une méthode que j'ai tout de suite adoptée : un peu longue à mettre en place, il faut également des bambous mais cette installation dure dans le temps et est très pratique et esthétique 🙂
      Bises,

  2. Anonyme

    Bonjour Julia,
    Votre jardin est magnifique, je fais aussi le tipis mais pour les concombres et vos lupin "waoh!" l'année prochaine je fais l'essai ! d'ailleurs mes concombres, courgettes … dévorées par les limaces. Aurais-je fait une bêtise en mettant du chanvre au pieds et paillé avec du foin trop fraîchement coupé ? J'ai essayé la centre, enlevé manuellement… aucun résultat, je vais tenté le piège à bière ou les planches (yannick)
    Dois-je enlevé ce foin car je ne vois pas de paillage dans vos vidéo !
    Je suis en Hte-savoie et nous avons eu vraiment beaucoup de pluie !
    Patou

    1. Julia de Madorre

      Bonjour Patou,
      Merci beaucoup pour le compliment ! Vous faîtes donc monter les concombres au lieu de les faire grimper ? Je fais également celui depuis peu pour gagner un peu plus de place au potager et cela marche très bien. J'avais vu cette "astuce" dans l'émission "Silence, ça pousse" avec Stéphane Marie 🙂 Les lupins sont des fleurs magnifiques et je vous conseille ( à tous les jardiniers également ) d'en avoir quelques pieds au fond de son potager ! Les semis sont très faciles à faire, germent et poussent très vite ; les lupins se font de plus en plus beau d'années en années et peuvent atteindre 2 mètres de haut ! L'année prochaine, je compte essayé de sélectionner les couleurs ( j'ai repérer les pieds de lupins blancs, les jaunes… ) et récupérer les graines pour, au fur et à mesure, faire un coin de lupins blancs ici, un autre bleu…
      Concernant les limaces ( et j'ai moi-même était envahie ^^ ), vous n'avez pas fait d'erreur : le chanvre est très bien et la paille également. Cependant, je crois que "l'erreur" a été de causée par le temps ! Toutes ces méthodes, qui marchent plutôt bien la plupart du temps, n'ont pas fonctionné à cause de la pluie : ainsi, la paille et le foin n'ont pas pu sécher et tout cela s'est convertie en un bon lit douillet pour les limaces et les œufs. La cendre, quant à elle, partait au bout de 2 jours ^^ J'ai essayé la bière qui marche bien mais, faîtes attention, car il est possible que ceci appâte également les autres limaces du quartier ! Par contre, je n'ai jamais essayé les planches. Si vous le pouvez, essayez d'enlever la paille ( si vous avez des poules, n'hésitez pas à la leur mettre au poulailler 🙂 ). Vous pourrez la remettre quand la terre se sera asséchée durant les beaux jours ( cela fait 2 mois que la paille a été enlevée et je compte la remettre d'ici peu car elle empêche la terre de se craqueler et constitue un bel endroit pour les vers de terre ).
      J'espère que cette réponse vous aidera,
      Bonne journée et à bientôt !

  3. Aurélie Baschenis

    Coucou Julia, vraiment bravo pour ton article il est super complet et les vidéos très agréables.

    D’ailleurs avec la beauté des lupins de russel tu m'as donnée envie d'en avoir. Hier j'ai craqué, je suis allée acheter des graines et je les aient semées dans la même foulé. J'espère qu'elles pousseront rapidement.

    A bientôt et encore merci pour toutes ces belles idées.
    Bonne journée.

    Aurélie

    1. Julia de Madorre

      Bonjour Aurélie,
      Merci pour tes compliments, c'est très gentil ! Tu as bien fait de prendre des graines ( qui sont, elles-mêmes déjà très jolies ). Tu n'as plus qu'à arrosé les semis et tout poussera 🙂 Pense à mettre des petits tuteurs pour bien les repérer et tu les reconnaîtras de suite ( comme un petit palmier qui sort 🙂 ).
      Bonne journée,
      Bises.

  4. Danie

    Bonjour,
    Je suis une passionnée de ce genre d’échanges, j’ai 65 ans, je jardine depuis toujours et j’en apprends tous les jours !
    Rien de plus instructif et délassant que de lire le blog mais aussi tous les commentaires qui l’accompagnent !
    J’adore les lupins de russel mis je n’ai jamais réussis les semis !!!!
    On conseille de partout le paillage l’été aux pieds des plantes , ça non plus ça ne réussti pas chez moi !!!! Moineaux, mésanges et merles , très nombreux, s’abattent deux fois par jour dans le potager où, à la recherche de vers et se chargent de tout éparpiller . Au début, je remettais la protection tous les jours mais le soir , les pieds étaient de nouveaux découverts … j’ai abandonné !!!!
    Bon, si ça agace un peu au début, on s’aperçoit ensuite que la production est là quand-même et qu’on peut offrir des tomates et des courgettes à la famille et que, finalement, on ” croit ” que les plants ont besoin qu’on les bichonne et en fait, on se trompe !
    J’ai eu un jardin plaisir lorsque j’ai cessé les paillages, les purins et les désherbages ! Les paillis, en saison pluvieuse étaient des nids à escargots, les purins favorisaient les mouches blanches ensuite incontrôlables, et certaines envahisseuse spontanées comme les pourpiers font, 1 ) une ombre très efficace aux pieds des fraisiers et des tomates, 2 )des salades fabuleuses, croquantes et fraiches accompagnées de pâtissons et d’oeufs dur ! bien plus intéressant que les laitues- même d’été – bien plus difficiles à gérer l’été Le pourpier en plus, est bourré de vitamines !
    Mon pied de tomates le plus vigoureux a un du pourpier qui s’étale et fait de l’ombre bénéfique à son pieds et ne gène en rien – au contraire – son exubérance !
    Je souhaite à tous beaucoup de plaisir avec son jardin mais pour celà, reflexion, patience et observation doivent etre permanents !..

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Danie,

      Merci pour ton commentaire et pour le partage de votre expérience 🙂 Votre jardin et potager semblent bien “autonomes” et ont l’air de vous offrir de belles récoltes, bravo !

      A très bientôt 😉

  5. Farida

    bonjour,
    je mets souvent en application les conseils du site
    Je pratique beaucoup le compagnonage et je voudrai mettre des haricots nains entre les rang de pommes de terre. L’avez vous déjà pratiquer ? quelle précautions et quels inconvéniants
    merci

    1. Julia Auteur de l'article

      Bonjour Farida et merci pour votre message 🙂
      Je n’ai jamais testé ce compagnonnage entre haricots nains et pommes de terre. Cela me semble une bonne idée notamment pour éloigner les doryphores (grâce aux haricots) et repousser les coléoptères du haricot. Ces deux légumes demandent également à être butés… Par contre, j’ai peur que la pomme de terre prenne le dessus de part le développement de son feuillage… Une association à tester je pense ! Donnez-moi des nouvelles 😉

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge